Rechercher

Bilan de l’Aide Sociale à l’Enfance du Pas-de-Calais

Aide social

La conclusion de cette série d’articles dédiée à l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE) du Pas-de-Calais n’est pas de bon augure. Le tableau qui se dessine à travers nos différentes investigations est plus qu’alarmant. Les placements sont en constante augmentation. Le nombre d’assistants familiaux et de travailleurs sociaux diminue continuellement. Le budget dédié à la prévention se réduit tandis que le budget par mesure de placement reste parmi les plus faibles de France. Ces facteurs convergent pour dessiner une situation de crise. Une réforme de l’Aide Sociale à l’Enfance dans Pas-de-Calais est plus qu’urgente!

Retrouvez les articles précédents :
1)Département du Pas-de-Calais : toujours moins pour l’Aide Sociale à l’Enfance?
2)ASE: toujours plus d’enfants, toujours moins de moyens?

3)Assistant familial : le minimum légal comme règle d’or ?
4)De moins en moins de famille d’accueil?
5)Agrément à la tête du candidat ?
6)De plus en plus de placements en établissements
7)Quel coût de placement en établissement ?
8)De moins en moins de travailleurs sociaux
9)De moins en moins de prévention
10)ASE: Comment le CD62 se positionne par rapport aux autres départements ?
11)Des initiatives existent et d’autres départements donnent l’exemple

12)Pendant ce temps au département c’est rappel à l’ordre…

Conditions de travail et salariales dégradées

La crise se traduit par une dégradation notable des conditions de travail des agents. Par ailleurs, les conditions salariales pour les assistants familiaux sont minimales. Ces professionnels de l’enfance sont en première ligne pour répondre aux besoins des enfants vulnérables. Or, ils doivent le faire dans des conditions de plus en plus précaires.

Un dispositif de protection en tension

Charlotte Caubel, Secrétaire d’Etat chargée de l’Enfance, a récemment déclaré que “tout le dispositif de protection est en tension”. Sa déclaration résonne comme une validation officielle de la réalité du terrain. Avec des conditions de travail si difficiles et des ressources humaines et financières largement inférieures à la moyenne, comment l’ASE du Pas-de-Calais pourrait-elle surmonter ces défis?

Augmentation des réclamations pour défense des droits de l’enfant

La tension s’exacerbe lorsque l’on considère la hausse de 20% des réclamations reçues pour la défenseur des droits de l’enfant en 2022. Ce chiffre, rapporté par la défenseure des droits, souligne l’urgence de la situation. Il est impératif de mobiliser des moyens nationaux et locaux pour contrer cette forme de maltraitance institutionnelle.

L’immobilisme ne saurait être la solution

Face à l’urgence, l’immobilisme est inacceptable. Les travailleurs sociaux, déjà sous forte pression, ne peuvent maintenir indéfiniment leurs efforts dans une telle situation. Des réponses fortes et rapides sont nécessaires. Il est crucial de comprendre que des plans d’action sur trois ou quatre ans ne seront pas suffisants pour soulager l’urgence actuelle.

Des appels de détresse ignorés

Les appels de détresse que nous recevons régulièrement des agents des Maisons Départementales des Solidarités (MDS) et des assistants familiaux sont révélateurs de cette crise. Si nos articles peuvent sembler durs, ils sont pourtant bien en deçà des réalités alarmantes qui nous sont rapportées.

Conclusion : Nécessité d’une réforme urgente

En conclusion, l’Aide Sociale à l’Enfance du Pas-de-Calais se trouve dans une situation critique qui exige une réforme urgente. Le besoin de moyens adéquats, de respect des droits syndicaux, d’amélioration des conditions de travail et de valorisation des professionnels n’a jamais été aussi pressant. Il est plus qu’urgent de mettre en place des mesures pour améliorer le quotidien de ces travailleurs sociaux dévoués et assurer une meilleure prise en charge des enfants les plus vulnérables de notre société.

Share the Post:

Related Posts

FAFPT CD62

Compare