Sous-emploi dans la Fonction publique : analyse du rapport annuel 2023

Le rapport annuel 2023 sur l’état de la fonction publique apporte un éclairage sur le phénomène du sous-emploi. Un aspect crucial à comprendre dans le contexte actuel de difficultés de recrutement.

Le Sous-emploi dans la Fonction publique : un phénomène préoccupant

4 % des agents de la fonction publique sont classifiés comme étant en sous-emploi. Cela concerne ceux qui souhaitent travailler plus et qui sont disponibles pour le faire.

Temps partiel et sous-emploi : une corrélation évidente

97 % des agents en sous-emploi occupent des postes à temps partiel. Cela soulève des questions sur la gestion des contrats et la satisfaction professionnelle des agents.

Évolution du sous-emploi depuis 2014

Depuis 2014, la fonction publique a connu une baisse significative du sous-emploi à temps partiel, une tendance qui s’observe également dans le secteur privé.

La FPT, le versant le plus affecté

La FPT (Fonction Publique Territoriale) présente le taux le plus élevé de sous-emploi. Les agents en CDD sont particulièrement touchés, suivis par ceux en CDI et les fonctionnaires.

Comparaison avec la Fonction publique hospitalière (FPH)

Les agents de la FPH sont les moins affectés par le sous-emploi. Cette différence souligne la diversité des situations au sein des différents versants de la fonction publique.

Conclusion :

Le sous-emploi reste un défi pour la fonction publique, notamment dans la FPT. Alors que la fonction publique cherche à améliorer le recrutement et la satisfaction au travail, ces données fournissent des pistes de réflexion importantes.

FAFPT CD62

Compare