Rechercher

Surcharge de travail, épuisement, insuffisante déconnexion : les difficultés quotidiennes des territoriaux

Le bien-être et la santé mentale des agents territoriaux ont atteint une zone à risque, selon un baromètre dévoilé par Idealco et Moodwork. Ce premier baromètre de la santé mentale des agents de la fonction publique territoriale, conçu en partenariat avec la Mutuelle nationale des fonctionnaires des collectivités territoriales (MNFCT), livre des résultats inquiétants sur les conditions de travail des territoriaux.

Un quotidien marqué par l’épuisement et l’irritation

D’après les résultats, 45 % des 1 851 agents territoriaux interrogés se sentent épuisés plus d’une fois par semaine, dont 20 % au moins une fois par jour. De plus, 44 % ressentent de l’irritation à cause de leur travail plusieurs fois par semaine. Ces chiffres, bien que non représentatifs de la totalité de la fonction publique territoriale, soulignent des tendances alarmantes.

“Les résultats confirment ce que ces professionnels voient au quotidien et vivent eux-mêmes”, déclare Clément Poirier, responsable du centre de recherche de Moodwork.

La surcharge de travail, une problématique majeure

La surcharge de travail est identifiée comme l’une des principales sources de stress. Près de 47 % des agents interrogés trouvent leur charge de travail trop élevée régulièrement. Pour faire face à cette pression, 36 % doivent travailler en dehors de leurs horaires habituels plus d’une fois par semaine, un chiffre qui grimpe à 56 % pour les managers.

Une déconnexion difficile

Le manque de déconnexion est également un problème majeur, avec près des deux tiers des agents qui pensent à leur travail le soir ou le week-end. Cette situation est encore plus marquée chez les managers, avec 82 % signalant cette difficulté.

Le manque de reconnaissance et d’autonomie

Autre source d’insatisfaction : le manque de reconnaissance de la part des supérieurs, signalé par 41 % des répondants. De plus, 43 % des agents souhaiteraient disposer de plus d’autonomie dans leur travail.

Un travail jugé utile malgré les difficultés

Malgré ces difficultés, 82 % des agents jugent leur travail utile pour la société, et 62 % le trouvent stimulant. Ce sentiment d’utilité pourrait être un levier pour améliorer leur santé mentale.

Des pistes d’amélioration

Les collectivités peuvent agir pour améliorer le bien-être de leurs agents en recourant à des psychologues, des coachs ou des formations. Cependant, la marge de progrès est importante : 52 % des répondants déclarent avoir été peu ou pas du tout sensibilisés à la question des risques psychosociaux, qui favorisent les dépressions ou les troubles du sommeil.

Conclusion

Les résultats de ce baromètre mettent en lumière des défis importants pour les agents territoriaux, mais aussi des opportunités pour les collectivités de mieux soutenir leurs équipes.

Le syndicat FA-FPT CD62 reste engagé à défendre les intérêts des agents et à promouvoir des initiatives pour améliorer leurs conditions de travail. Il participe aux groupes de travail avec l’Administration afin de veiller à la qualité de vie au travail des agents.

Share the Post:

Related Posts

FAFPT CD62

Compare